Le phoque moine de la Méditerranée

Un
moment
décisif

Pourquoi nous avons besoin de vous

Maintenant ou jamais

Depuis 20 ans, nous déployons nos efforts en vue d’assurer la survie et la reconstitution de la dernière grande colonie de phoques moines de la Méditerranée au monde. Aujourd’hui, le bon état de la colonie nous permet d’aller plus loin et de commencer à créer de nouvelles populations pour assurer la pérennité de l’espèce.

Le défi est immense et le moment décisif. Nous avons besoin de vous pour y parvenir.

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded. For more details, please see our Condiciones de uso y Política de Privacidad.
I Accept

Les plages qu’ils n’auraient jamais dû quitter

Aussi incroyable que cela puisse paraître, il fut un temps où les côtes de toute la Mare Nostrum et d’une partie de l’océan Atlantique étaient peuplées par l’un des animaux les plus beaux et les plus attachants qui soient : le phoque moine de la Méditerranée. Ils ont néanmoins été chassés pour leur fourrure et leur graisse, au point de frôler l’extinction

Quelques-uns ont réussi à survivre en se réfugiant dans des grottes où il était difficile de les pourchasser. La plus grande colonie de phoques moines de la Méditerranée est ainsi demeurée en sécurité dans trois grottes, au large de la péninsule de Cap Blanc, en Mauritanie. En 1998, ces grottes n’abritaient plus qu’une centaine d’animaux, survivant dans des conditions très précaires. Aujourd’hui, il reste environ 700 phoques moines de la Méditerranée dans le monde.

départition
Menaces antérieures

Au bord de la disparition

Jusqu’en 2001, la dernière grande colonie mondiale de phoques moines ne bénéficiait d’aucune protection : des pêcheurs artisanaux en pirogue posaient illégalement leurs filets devant les grottes, dans lesquelles les ramasseurs de balanes pénétraient, provoquant des bousculades, et des chalutiers pêchaient très près du rivage, emportant tout sur leur passage, y compris les phoques.

La ville voisine de Nouadhibou, qui compte plus de 100 000 habitants, se développait, en particulier vers le secteur des grottes.

Les filets maillants sont un des principaux ennemis des phoques

La réserve Côte des Phoques

Sanctuaire d’une espèce unique

En 2001, avec la collaboration des pêcheurs artisanaux et des autorités, nous avons pu créer un refuge terrestre et marin pour protéger les grottes de reproduction et leur environnement, empêchant ainsi la pose de filets de pêche et interdisant à quiconque de les déranger dans leurs aires de repos et de reproduction. Création de la Réserve Côte des Phoques.

Loading...
NOTRE INTERVENTION

Partenariats
pour la réussite du projet

Pour protéger une espèce menacée, il est essentiel de concevoir des actions comprenant à la fois des mesures de protection et des actions sociales impliquant la population locale.

En Mauritanie, nous collaborons avec les pêcheurs, les autorités et les écoles de la ville voisine de Nouadhibou afin d’unir nos forces pour préserver le phoque moine et son habitat Nous développons un programme visant à améliorer les conditions de vie et de travail des pêcheurs, en leur fournissant des installations, du matériel et des formations en vue d’améliorer leur sécurité en mer, leur protection médicale et la vente de leurs produits.

Depuis 20 ans, nos programmes de sensibilisation à l’environnement ont montré à des milliers d’écoliers l’importance d’un effort commun pour préserver la richesse naturelle de leur environnement.

LA COLONIE, AUJOURD’HUI

Après deux décennies d’efforts ininterrompus, les résultats sont encourageants

La colonie a non seulement survécu, mais elle a presque quadruplé : elle compte actuellement plus de 350 individus. Le nombre annuel de naissances a augmenté de plus de 200 %, passant de 25 à près de 80. En outre, nous avons développé en Mauritanie des méthodologies et des technologies spécifiques pour surveiller la colonie, notamment des colliers GPS et des pièges photo à l’intérieur des grottes. Ces éléments nous permettent de suivre en direct la vie de la colonie et de connaître chacun de ses membres et ses mouvements.

+0
ANS DE TRAVAIL
+0
PROJETS MIS EN ŒUVRE
+0
INDIVIDUS DANS LA COLONIE
+0
NAISSANCES ANNUELLES
For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded. For more details, please see our Condiciones de uso y Política de Privacidad.
I Accept
L’avenir du phoque moine

Le défi demeure

Malgré de bons résultats, l’espèce reste en danger critique d’extinction et les menaces sont encore nombreuses : il existe un nouveau risque de mortalité massive due à une maladie, des effondrements se produisent constamment dans les trois grottes où vivent les phoques, l’élévation du niveau de la mer menace les plages de reproduction situées à l’intérieur des grottes, et la ville voisine de Nouadhibou s’étend en direction de la colonie.

Nous devons donc poursuivre nos efforts. Il est temps de créer de nouvelles colonies dans les lieux où les phoques vivaient auparavant, sur les plages qu’ils n’auraient jamais dû quitter Un réseau de populations de phoques moines dans l’Atlantique assurera la survie à long terme de l’espèce.

Le défi est immense. Nous avons besoin de vous pour que le phoque moine survive.

Rejoignez-nous en première ligne

Rejoignez notre aventure ! Construisons ensemble l’avenir de l’une des plus belles espèces de notre monde.

En tant qu’entreprise ou entité

ELLES NOUS AIDENT

Nous vous remercions pour votre
engagement

Tout le travail accompli et les excellents résultats obtenus par le programme de conservation du phoque moine au cours des 20 dernières années auraient été impossibles sans l’engagement et la confiance de nos bailleurs de fonds, véritables compagnons de route dans cette grande aventure.

Bailleurs de fonds
Nos alliés

Nous bénéficions de l’appui de plusieurs organismes qui nous soutiennent de différentes manières dans l’accomplissement de notre mission.

Cadre d’action

Le Plan pour la sauvegarde du phoque moine dans l’Atlantique oriental a été signé par l’Espagne, le Portugal, le Maroc et la Mauritanie, sous l’égide de la Convention sur la conservation des espèces migratrices (PNUE/CEM). Le tout en collaboration avec Annajah, ONG partenaire.

Nos soutiens

Nous avons signé des accords et des conventions de collaboration avec des institutions et organismes avec lesquels nous menons de nombreuses actions de conservation.